A Madagascar, un juge du fond, RANDRIARIMALALA Herinavalona , n’est pas au courant que la loi 2005-020 sur la concurrence alinéa 2 permet à tout le monde de vendre tous les produits, y compris de marque CISCO

0
385

RANDRIARIMALALA Herinavalona en tant que Magistrat de la Cour d’appel doit avoir connaissance de la loi sur la concurrence, article 2 qui dit que toute personne peut librement exercer librement toute activité,  tout commerce et toute industrie à Madagascar

Pour appuyer son argumentation pour faire condamner Solo, le juge du fond de la Cour d’Appel d’Antananarivo, s’appuie sur une attestation CISCO en langue anglaise qu’il fait express de traduire mal se rangeant sur la traduction du plaignant du 26 novembre 2013 produite par RANARISON Tsilavo

Les langues officielles à Madagascar sont le malgache et le français d’après la constitution du IVème République

Si le juge du fond, RANDRIARIMALALA Herinavalona, ne maîtrise pas la langue anglaise, pourquoi n’a t-il pas exiger une traduction à RANARISON Tsilavo ? Les traducteurs agréés ont fait les traductions suivantes

Au lieu de s’être ridiculiser en trouvant la phrase « comme partenaire commercial autorisé à distribuer ses produits à Madagascar » dans l’attestation du 26 novembre 2013

 

RANDRIARIMALALA Herinavalona en tapant sur internet les mots clés « CISCO vente ou location librement » a la réponse que la vente ou la location des produits CISCO est libre

Le Frère RANDRIARIMALALA Herinavalona a violé la règle en condamnant Solo alors qu’il a entre les mains les preuves qui disculpent Solo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here